Que sont les phytotechnologies?

Les phytotechnologies sont des ouvrages visant à résoudre des problèmes environnementaux et comprenant nécessairement l'utilisation de plantes vivantes. Il s'agit notamment d'ouvrages touchant l'épuration de l'eau, de l'air et des sols, le contrôle de l'érosion et du ruissellement, la restauration de sites dégradés, la captation des gaz à effet de serre, la réduction de la chaleur ou la vélocité du vent.

En raison des nombreux défis d'adaptation aux changements climatiques, de l'épuisement des ressources non renouvelables et de la demande sociale pour des technologies plus respectueuses de l’environnement, les phytotechnologies connaissent un essor important dans le monde. Que l'on parle de biodiversité, de services écologiques variés ou d'autres bénéfices tels que l’amélioration du cadre de vie des citoyens, l'utilisation des phytotechnologies permet de répondre à ces besoins. Les recherches actuelles dans le domaine visent à optimiser les performances de ces systèmes innovants. Dans bien des cas, cette approche durable s’avère moins coûteuse que celles utilisant des matériaux de construction inertes.

Un bon nombre de systèmes végétalisés entre dans la famille des phytotechnologies et ceux-ci portent parfois plus d’un nom ce qui peut nuire à la compréhension de leur nature et leur fonctions. À cet effet, la Société québécoise de phytotechnologie suggère une classification en six catégories et encourage les concepteurs, les chercheurs et les autres professionnels exerçant leur profession au Québec à utiliser cette nomenclature.

Les six catégories sont les suivantes: les toits végétalisés, les structures végétales verticales, les systèmes végétalisés de gestion des eaux pluviales, les systèmes végétalisés de gestion des eaux usées et des boues, les techniques de phytoremédiation et les ouvrages de stabilisation, végétale ou combinée, des pentes et des rives.



  1. Les toits végétalisés. Synonymes: toiture verte, toit vert.
  2. Les structures végétales verticales comprenant les murs végétalisés et les haies brise-vent. Synonymes: mur vert, écran végétal.
  3. Les systèmes végétalisés de gestion des eaux pluviales comprenant les ouvrages de rétention, d'infiltration, de transport, d'évapotranspiration et de filtration tels que : toit végétalisé, noue, bande filtrante, zone de biorétention, bassin de rétention et d’infiltration végétalisé et marais filtrants. Il est à noter qu’un même ouvrage peut remplir plus d’une fonction.

    Ouvrages de rétention: bassins de rétention végétalisés, zone de biorétention, etc.

    Ouvrages d'infiltration: bassins ou tranchées d'infiltration, jardins pluviaux, etc.

    Ouvrages de transport: baissières végétalisées, noues et fossés végétalisés, etc. Synonymes: Dépression herbacée ou gazonnée.

    Ouvrages d'évapotranspiration: bassins d’évapotranspiration, jardins pluviaux, etc.

    Ouvrages de filtration: marais filtrant (eau de pluie), bandes filtrantes végétalisées, etc. Synonymes: marais artificiel, marais construit, bio ou écofiltres
  4. Les systèmes de gestion des eaux usées et des boues comprennent les marais filtrants (eaux usées) et les lits de séchage des boues.
  5. Les techniques de phytoremédiation regroupent la phytostabilisation, la phytoextraction, la phytodégradation, la rhizofiltration (synonyme phytofiltration) et la phytovolatilisation.
  6. Les ouvrages de stabilisation, végétale ou combinée, des pentes et des rives

    Ouvrages de stabilisation végétale : les fagots, les fascines, les matelas de branches, les plançons ou tout autre ouvrage de stabilisation fait à partir de végétaux vivants.

    Ouvrages de stabilisation combinée : tout ouvrage utilisant à la fois des végétaux vivants et des éléments minéraux tels que les ouvrages d'enrochement (blocs de pierres, gabion, etc.). Synonymes: génie végétal, génie biologique, phyto-ingénierie.